Une centaine de personnes était présentes lors de notre assemblée générale qui s’est déroulée dans le cadre du Salon du Livre à Palexpo, Genève. Elle fut conduite une nouvelle fois de main de maître par Francis Rime.

Ce fut une assemblée très vivante qui prouva l’engagement de nos donateurs particulièrement intéressés à découvrir les nouveaux objectifs de l’Association et à rencontrer les quatre de nos animateurs locaux chargés de les réaliser : Jiries, Lisa, Fatmeh et Ayed. Ils ont été écoutés avec attention et questionnés avec précision lors de leurs interventions respectives et lors de l’apéritif dinatoire qui suivit.

 

Ce fut aussi l’occasion de profiter de la présence de Yannick Cochand, de la Compagnie Zappar, qui nous aide tant dans nos projets en Palestine (voir ci-dessous sa présentation de la « Malle aux Trésors »), ainsi que de Lauren, à qui l’on doit de merveilleuses photos réalisées sur place, et de Fatou, chargée de réalisation.

 

 

Une Assemblée Générale se doit statutairement de faire le point sur l’année écoulée : ce que résuma la présidente, Jacqueline Mardelle dans son rapport des activités 2016 (voir son rapport intégral sous même rubrique sur ce site).

 

 

 

Avec doigté, beaucoup de finesse et une grande clarté, elle permit à l’auditoire de survoler les épisodes douloureux de septembre dernier (voir notre communiqué du 23 octobre), notre séparation après plus de dix d’engagement de la Crèche de la Ste Famille, comme les épisodes plus lumineux de la re-création de notre Association confirmée par l’AG extraordinaire de décembre 2016.

La présentation des comptes, que fit Jean-Bernard, montra que si l’Association dispose d’un certain fonds qui lui permet d’assurer dans l’immédiat de belles réalisations, il nous faudra à l’avenir trouver régulièrement les moyens de nos ambitions : poursuivre notre engagement pédagogique auprès des tout-petits et la formation des accompagnants de la petite enfance en Palestine, établir des liens avec tous les partenaires locaux préoccupés du bien-être des enfants, créer des outils pédagogiques allant dans ce sens, et assurer le bon fonctionnement d’une équipe locale appelée à grandir. Vint ensuite le rapport de notre vérificateur des comptes,

Michel Scaiola, qui fut vivement remercié pour ses remarques pertinentes et précieuses ; ce qui nous assura de la bonne santé (financière) de l’Association.

En 2e partie, notre équipe locale présenta ensuite avec des Power Point éclairants nos réalisations actuelles : Fatmeh,  coordinatrice d’ « Une Histoire de Chez Moi » raconta les différentes phases du projet dont le but était de permettre aux enfants de Palestine de retrouver ou de sauvegarder leur identité culturelle en retournant à leurs racines. Le résultat (un magnifique livre de contes, édité en français et en arabe) venait d’être présenté au Salon du Livre lors d’un vernissage mémorable (voir article à part sous cette même rubrique).

Puis Jiries  et Lisa  nous aidèrent à découvrir le quotidien de leur présence dans différentes crèches ou jardins d’enfants, où leurs compétences riches d’une longue pratique sur le terrain leur permettent de faire des merveilles auprès des enfants souvent traumatisés par leurs conditions de vie, aussi bien qu’auprès de leurs accompagnants peu ou mal préparés à les remettre debout. Que de patience, d’inventivité, de créativité à travers jeux, mimes et théâtre de marionnettes pour aller chercher l’enfant au fonds de son drame et de ses peurs et l’ouvrir à la Vie.

L’assemblée fut émerveillée devant la diversité de lieux d’engagement de notre équipe : classes de ville, de village, de camp de réfugiés, de clans bédouins, crèches privées ou publiques. Les demandes semblent de plus en plus précises de la part de ces milieux très différents. Un grand travail d’organisation s’impose pour les années à venir pour faire face, selon nos moyens à une demande urgente : il n’existe pas de formations spécifiques des accompagnants de la petite-enfance en Palestine.

Yannick Cochand – mandaté par le comité en partant de ce constat – nous propose d’inventer et de créer sur place une « Malle aux Trésors » :   il s’agit de confectionner par les utilisateurs eux-mêmes les objets facilitant une interaction entre les participants, développant ainsi une activité créatrice et permettant l’expression de l’inexprimable = quand les mots n’arrivent plus à dire ce qu’il y a à dire, cette technique, validée par les instances universitaires, permet la communication d’une personne à l’autre. Jiries et Lisa, Fatmeh et Ayed, dessinateur, vont poursuivre leur séjour en Suisse par une dizaine de jours de formation à cette technique, inventée pour notre Association et qu’ils seront chargés d’introduire en Palestine.

 

L’assemblée se termina dans la bonne humeur en partageant le verre de l’amitié.

Merci à tous pour votre présence, vos encouragements et vos questions toujours judicieuses. N’hésitez pas à poursuivre le dialogue par le biais de ce site.

*     *     *

Les superbes photos du vernissage au Salon du Livre et de notre Assemblée Générale nous ont été offertes LaureN Pasche et Pascal Fleury, que nous remercions chaleureusement.

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com